La boule au ventre

Je ne pensais pas être si angoissée par cette bonne nouvelle

Je suis dans un endroit paradisiaque avec des gens que j’aime, certes je dois travailler pendant que eux se reposent mais même lorsque je m’accorde du repos je suis une boule d’angoisse

Je n’ai pas de nausées, pas de symptômes à part des douleurs proches des douleurs de règles en fin d’après midi. Cela me semble irréel.

Je suis tellement paniquée à l’idée que cela puisse s’arrêter, que peut-être cela s’est déjà arrêté.

Certains moments j’arrive à rêver, à me projeter mais la pluspart du temps je suis tétanisée. Le temps passe si lentement. Je voudrais tellement être rassurée.

Ma mère a qui j’ai annoncé la bonne nouvelle car elle était au courant de la FIV et à elle même connu cela me dit « le plus important c’est de ne pas stresser, c’est toxique pour le bébé ». Je suis morte de stress. Peut être que je lui fais du mal mais je n’arrive pas à me détendre avec ce doute terrible. Je culpabilise.

Comment une bonne nouvelle peut être me plonger dans cet état ? J’ai si peur que mon petit miracle me soit enlevé.

Je compte les jours, les heures.

Publicités
Publié dans PMA

Evolution – edit

Quelques petites nouvelles pour dire que tout évolue bien!

Mardi :

Hcg 231

Oestradiol 247

Progestérone 7

Aujourd’hui jeudi:

Hcg 675

Oestradiol 397

Progestérone 57 (c’est bon on est au dessus des 15 !!)

Prochaine étape : echo le 6 août!

Je n’en reviens pas ! En espérant que le petit tas de cellule s’accroche bien bien! 🤞

Edit : J’ai fait une petite echo sus-pubienne (sur le ventre) en cachette parce que je pars à l’étranger pour 2 semaines et que je voulais être sure de ne pas faire de grossesse extra utérine et il semble bien y avoir un petit sac intra utérin ! 🤗🤗🤞

Publié dans PMA

Et si…

Il y a eu ce week-end sous le soleil .

Ce saignement samedi soir qui nous a inquiété.

La tension du résultat qui est devenue tout d’un coup intolerable 4 jours avant le jour J.

Il y a eu ce lundi matin ou n’y tenant plus j’ai été acheté un test urinaire dans le but de le faire mardi matin. Ce retour à la maison le test dans le sac et les 5 minutes que j’ai réussi à tenir avant de me lancer vers les toilettes.

Il y a eu ces 5 premières secondes où la barre témoin s’est affichée, seule barre rose sur ce fond désespérément blanc. Cette pensée « un test de plus comme les autres » puis l’apparition d’une très légère barre rose en plus, « est ce que je rêve ? » « ma pauvre vieille tu as tellement envie que ce soit positif que tu te l’invente » cette barre qui 5minutes après était bien là, pas l’ombre d’un doute.

Je suis toute seule dans mon appartement, le test positif à la main, curieusement très calme. C’est le vide total là haut.

Il y a eu les heures à attendre que Blaise rentre, ces choses ne s’annoncent pas par téléphone puis il risquerait de tuer un ou deux patients par manque de concentration.

Ce moment où il m’a serré dans ses bras comme si tout d’un coup toute l’émotion de cette PMA retombait sur ses épaules. Ses sanglots.

Je lui ai dit que ce n’était qu’un test urinaire, qu’il fallait attendre la prise de sang puis le contrôle de la prise de sang puis l’écho de localisation puis l’écho T1, que rien n’étais gagné. Mais punaise on a un test positif. Du premier coup. On en revient pas. Je trouve ça presque scandaleux.

Il y a eu une nuit agitée, un deuxième test d’une autre marque au levé (on sait jamais un mauvais lot….) marquant « enceinte 2-3 semaines ».

Cette prise de sang plus légère que les précédente.

Et puis il y a eu ce taux. HCG : 23I UI. 

Une pointe d’inquiétude au tableau, une progestérone très basse (7.4ng/ml) avec un vrai risque de fausse couche quand la progestérone est en dessous de 15ng/ml.

On passe a 6 ovules de progestan par jour + 1 injection de progiron.

On retient notre souffle mais c’est déjà totalement fou

Tiens le coup mon petit tas de cellules

Tiens le coup

Publié dans PMA

Si tu es toujours là fait moi un signe

Me voilà a 9dpo.

A cette date tout est joué .

Je fais le yoyo entre mon imagination qui nous voit tour à tour fous de joie ou tristes et déçus.

J’ai quelques pincement au bas ventre mais je sais que cela peut tout simplement être du à la progestérone, ou à l’écoute accrue de mon corps, à moins que …?

Je me suis réveillée il y a 3 jours en pleine nuit avec de la nausée, bien trop tôt pour être une nausée de grossesse, probablement dû à un trop plein de pizza mais je lui ai juré que s’il s’accrochait j’acceptais de vomir avec plaisir pendant 9 mois…

Hier j’ai refusé de passer sous un portique de sécurité, vous savez ces portique à rayon X. Il y avait un signe interdit aux femmes enceinte, le risque est quasi nul car la dose est très très faible mais à ce moment de la “grossesse” il s’agit de la loi du “tout ou rien”, l’embryon survit ou meurt. En ayant vu le sigle je savais que, même si le risque est infime, si je passais là dedans et que le résultat était négatif je ne pourrai pas m’empêcher d’avoir un doute et de culpabiliser. Au moins j’ai bien fait rire la sécurité “mais vous êtes enceinte de combien? Ça se voit pas !!” Je n’ai pas osé dire “peut être d’une semaine”, j’ai dis d’un mois… mais leur rires et leur félicitations (…si seulement…) m’ont fait mourrir de honte. Tant pis au moins je n’ai pas de regret.

Ce week end nous allons a un mariage, je ne sais pas ce que je vais mettre, je ne sais pas comment je vais réussir pour ne pas boire sans que cela se remarque. J’ai juste envie de m’enfermer avec Blaise, de ne voir personne.

Enfin tout ça n’est rien, je voudrais juste que tu sois encore là. Je voudrais tellement que tu sois encore là. Je ne supporte pas l’idée que tu ne soit plus la. Pourtant je dois bien me rendre à l’évidence, il y a 75% de risque que tu ne soit plus la…

Je couve ce doute de grossesse comme un trésor.

Si tu es toujours là, fait moi signe

Publié dans PMA

1 embryon de 10 petites cellules

10 petites cellules vieilles de 3 jours avec peu de fragmentation

10 petites cellules qui ont survécu à la décongélation

10 petites cellules qui possèdent un mélange de nos ADN

10 petites cellules qui se baladent actuellement dans mon utérus

10 petites cellules et autant d’espoir et d’amour

Accrochez-vous, multipliez-vous, tout notre esprit est tourné vers vous ♥️

Publié dans PMA

Dans le miroir

Je ne suis pas malade et pourtant mon corps est à l’image de mon esprit, dépossédé.

Cela a commencé il y a 1 an.

Les boutons sont venus s’installer sur mon visage, leur quantité augmente toujours, de mois en mois, me laissant des cicatrices. J’ai appris à faire avec les regards, à camoufler du mieux que je peux tous les jours, à me répéter comme un mantra que ce n’est rien, que ce n’est que passager et que c’est pour la bonne cause. Mon image dans le miroir est fêlée.

Lors des examens obligatoires pour le bilan j’ai appris à accepter de me déshabiller, régulièrement, docilement, devant des inconnus. A montrer ce corps désexualisé.

Le début de la stimulation a vu arriver les piqures. Mes cuisses et mes fesses se sont  colorées d’hématomes. Les points d’injection ce sont désormais transformés en tout petit boutons qui ne semblent pas décidés à partir.

Le jour de la ponction j’ai accepté d’être couchée dans ce lit d’hopital, puis de m’installer sur cette table. J’ai mis les pieds dans les étriers et le scialytique a mis en lumière devant mon Professeur une partie de moi que je ne connais pas.

Le traitement hormonal du TEC a commencé depuis presque une semaine maintenant et à mes précédentes marques sont venus se rajouter des patchs qui laissent sur ma peau ces tatouages éphémères de colle mal nettoyée. Mon vagin n’est plus qu’un instrument de plus de cette prise médicamenteuse. Je suis si fatiguée.

Mes projets de voyages lointains se résument aux vacances du labo, mes rêves sont mis en parenthèse, tout est arrêté. Une chose à la fois. On verra, on s’adaptera.

Quand les gens me demandent comment je vais je réponds que tout va bien, que je suis un peu fatiguée, que je travaille beaucoup, comme pour expliquer ces boutons qui me défigurent et cet air abattu qui me ressemble peu.

Je n’arrive plus à me mettre en valeur. Comment mettre en scène ce corps qui ne m’appartient plus ?

Petit à petit je m’isole, je refuse les soirées où je ne peux ni boire ni annoncer une bonne nouvelle, où je ne peux jamais parler librement de cet ouragan qui traverse ma vie.

Je me sens fausse, je me sens prisonnière de ce corps qui ne m’appartient plus.

Je suis l’instrument de nos projets.

Je sais que ce n’est que pour un temps, je sais que cela en vaut la peine mais je sais aussi que cette aventure est en train de me laisser des traces indélébiles.

Sur mon corps et au plus profond de ma confiance en moi, dans ma féminité.

Je ne sais pas combien de temps cette situation va durer.Je ne sais pas combien de temps je serai capable de la tolérer.

En vérité je sais que j’irais jusqu’au bout.

Si cela doit durer des années cela durera des années mais je ferai tout pour être mère.

Mais le jour où j’y arriverais, que restera-t-il de moi ? Que restera-t-il de ma confiance en ce corps ? De ma féminité ? Que restera-t-il de mes amitiés?

Est-ce que je vais l’aimer ce corps et cette personne passée au travers cette épreuve?

Et lui, continuera-t-il à l’aimer?

Edit- Nouvelles du tas de cellules

Les choses se dégradent.

Après des bonnes nouvelles pendant quelques jours :

J0 : 13 ovocytes prélevés, 9 injectés

J1: 9 fécondés

J2 : les 9 sont toujours en courses

L’appel du jour, à J3, m’a fait déchanté.

Il y en a une bonne partie qui a arrêté de se développer. Ils vont congeler les 3 plus beaux (« qui sont plutôt beaux gosses mais pas parfait ») pour être sûr de ne pas avoir un résultat à zéro et il mettent les 6 autres a la traine en culture prolongé au cas où ils rattrapent leur retard et s’accrochent mais sans trop y croire.

Ils ne veulent pas mettre tout en culture prolongée parce que ce serait prendre le risque de ne pas en voir du tout.

Donc on est passé de 9 à 3.

3 beaux mais pas parfait, à J3 et qu’on ose pas faire pousser plus longtemps. Bon plus les 6 a la traine qu’il ne faut pas oublier mais sur lesquels il ne faut pas trop compter non plus. On aura plus de nouvelles samedi ou dimanche.

J’avoue que je suis un peu déçue, que j’ai peur de l’échec, mais bon on ne peux rien faire de plus puis qui sait peut être que parmi ces 3 la il y aura un petit nous…

Édit :

Un petit retardataire a rattrapé le peloton et a été congelé a J5 au stade Blasto !

Le bilan est donc 3J3 et 1J5, on souffle un peu 🙂

Publié dans PMA